Archives des articles tagués Les Ville-Laines

Après 3 années d’activités intenses, lufoques et joyeuses, le collectif Les Ville-Laines tire sa révérence. Ce fût un privilège de faire partie de cette aventure. Inspirées par l’essor du yarnbombing, cinq femmes se sont unies afin de se réapproprier la rue et d’inviter les gens à retisser le lien social. Tout cela dans un but commun de créer un espace utopique où le bonheur se mesure au toucher et non au compte en banque. Comme dans tout élan idéaliste, l’actualisation des potentialités humaines exigent parfois que les chemins se séparent. L’énergie spontanée qui a alimenté le collectif se redéploie ainsi, désireuse de se réactualiser et de conquérir de nouveaux horizons; loin de perdre de la vitesse, elle se dynamise. Ce que j’ai appris et partagé durant ces années continuera à m’habiter longtemps. Transmuter, telle est la force du collectif.

Champs des PossiblesChamps des PossiblesL’argent ne fait pas le bonheur, tricot-graffitis du collectif Les Ville-Laines, Champs des Possibles, Mile-End, Montréal, Novembre 2014

Val DavidVal DavidVille-Laines_Val_David_Pic_12En résidence d’artiste avec Les Ville-Laines aux jardins du précambrien ce mois-ci. Le Symposium International d’art-nature multidisciplinaire de Val-David, sous le theme de Trajectoires – Détours – Résistance est ouvert au public du 5 juillet au 13 octobre 2014. Merci à la Fondation René Derouin.

Val David+ de photos ici

Je suis allée faire un tour au Village Éphémère en fin de journée avec Tricot Pirate.

Village Éphémère

Village Éphémère
Village Éphémère
+ de photos ici

La créativité, c’est bien connu, a un lien intrinsèque avec l’enfance. Dès le plus jeune âge, l’être humain aborde la vie par le jeu. L’enfance en soi est un processus créatif. Une fois devenu adulte, l’artiste renoue avec cette habilité de jouer, de laisser libre court à son imagination et de créer. L’aspect thérapeutique d’une pratique artistique permet aussi de reconnecter avec l’enfant en soi, à son centre. C’est ce lien intrinsèque qui m’a inspiré la Pluie de toutous. Pour l’occasion, j’ai délaissé mes aiguilles et la laine pour jouer avec d’autres matériaux. Dans l’esprit du collage, tout comme le tricot-graffiti, j’ai suivi mon instinct. L’installation ludique confectionnée à partir d’animaux en peluche de seconde main pourra être aperçu à travers la fenêtre de la terrasse de la Maison de la culture Côte-des-Neiges dans le cadre de l’exposition Le Jardin Suspendu du collectif Les Ville-Laines jusqu’au 28 septembre.

Pluie de toutous

Aujourd’hui, a eu lieu l’accrochage du Jardin Suspendu sous un ciel resplendissant. Un immense tricot-graffiti multicolore, confectionné lors de médiations culturelles, et agrémenté d’oeuvres textiles ludiques des Ville-Laines a élu domicile sur la terrasse de la Maison de la culture Côte-des-Neiges. Le vernissage aura lieu ce jeudi, 19 juin, de 17h à 19h. Venez faire un tour! L’installation évolutive et participative, grâce à des ateliers qui auront lieu cet été, sera en place jusqu’au 28 septembre.

Côte-des-NeigesCôte-des-NeigesCôte-des-neigesCôte-des-neiges

Un après-midi à assembler des bouts tricotés lors d’un projet de médiation culturelle avec Les Ville-Laines et La Maison Bleue. Fondée en 2007, la Maison Bleue a pour mission de briser l’isolement des femmes enceintes vivant dans un contexte de vulnérabilité et leur offrir les ressources nécessaires pour que leur enfant naisse et grandisse dans des conditions favorisant son plein développement. L’immense tricot-graffiti fera partie de l’exposition Le Jardin Suspendu du 19 juin au 28 septembre sur le toit de la Maison de la culture Côte-des-Neiges.

Maison de la culture   MCCDN_13Maison de la culture

Un peu de chaleur au coin des rues Maisonneuve et Guy sur le campus de l’Université Concordia. Une installation des Ville-Laines dans le cadre du 82e Congrès de l’ACFAS qui traitait du thème Les arts et la ville.

ACFAS

ACFAS