La vie suit son cours et nous emporte dans son courant souvent loin du chemin qu’on s’était tracé ou imaginé. En mai, j’ai déménagé dans un nouveau quartier. Nouvellement célibataire, je retrouve mon équilibre doucement. Je ré-apprivoise ma vie solo en compagnie d’une petite himalayenne de onze ans. Avec le télétravail, ça fait beaucoup de solitude mais l’introvertie que je suis réussie assez bien à s’acclimater. Ma maison, c’est mon sanctuaire, mon zen den, mon havre de paix. Je lis, je popote, j’écoute des podcasts. Je fais du développement personnel. Je ne tricote pas cet été. En revenge, je visite le Jardin Botanique fréquemment pour une dose de ressourcement. Les fleurs et la nature me fournissent l’inspiration et le calme nécessaires pour me reconnecter à mes valeurs, mes désirs, mes aspirations. Qui sait, il y aura peut-être des bouts de tricot qui apparaitront dans Hochelaga.. À suivre!